Un petit saut aux Olympiques de PyeongChang

foule canada ski de bosses olympique spectateur2 - PyeongChang, le ski de bosses! - Un petit saut aux Olympiques - Asie, Corée du Sud

Un petit saut aux Olympiques de PyeongChang

Tous les quatre ans,  les Canadiens sont rivés à leurs écrans pour encourager nos athlètes aux Jeux Olympiques d’hiver. Siège Hublot a assisté en personne à la conquête de la médaille d’or de Mikaël Kingsbury, voici comment se déroule l’expérience olympique à PyeongChang.

Séoul

L’arrivée en Corée du Sud se fait à Séoul, la capitale du pays. Déjà, à l’aéroport, on commence à sentir l’esprit olympique avec les affiches et les boutiques souvenirs à l’effigie des Jeux. Étant à Séoul, il fallait bien aller visiter cette ville en pleine effervescence. Ayant juste une journée, on a opté pour le quartier de Myeongdong. On y retrouve des rues piétonnes bordées de boutiques et magasins, avec au centre de celles-ci, plusieurs chariots de nourriture. Les pommes de terre en spirales et le poulet frit coréen ont vraiment volé la vedette. Il est aussi possible de déguster des queues de homards gratinées, des pétoncles frais,  les fameuses crêpes coréennes, des brochettes de toutes sortes et plein d’autres plats locaux. On sent la fièvre olympique en apercevant les mascottes qui se promènent dans la foule ainsi que les guides présents pour informer les visiteurs. Moins touristique, la visite du marché de Namdaemun s’impose. C’est un marché de vendeurs itinérants qui montent leurs boutiques dans des ruelles pour vendre des vêtements, des textiles, des produits de beauté et plein d’autres babioles. En se promenant aux alentours, il est fascinant de croiser par hasard des petits restos dans des ruelles sombres ainsi que des marchands de poissons. De plus, à la sortie du marché, on retrouve la grande porte sud de l’ancienne muraille protégeant la ville de Séoul. Un incontournable à ne pas manquer!

Train haute vitesse

Pour se rendre à la montagne, quoi de mieux qu’un train à haute vitesse. On a parcouru la distance d’environ 200 km qui séparent Seoul et PyeongChang en 1h20. Une fois à la gare, on a assisté à un spectacle de musique traditionnelle. Des navettes facilitent le transport entre la station de train et la montagne où se déroule le ski de bosses.

PyeongChang, le ski de bosses!

Une fois sur place, l’esprit des jeux est à son comble. Dès que l’on croise un Canadien, c’est rapidement notre meilleur ami. Et peu importe le pays d’origine, tout le monde est joyeux et les gens festoient ensemble. Au pied de la pente, tous les Canadiens se regroupent et on encourage nos athlètes représentant le pays, des Québécois de surcroît. Être parmi les familles des athlètes et vivre avec eux ces moments de fortes émotions est vraiment incroyable. Voir les compétiteurs descendre à toute vitesse les bosses en plus d’exécuter deux sauts époustouflants est vraiment beaucoup plus impressionnant qu’à la télévision. L’adrénaline est à son apogée dans les estrades et lorsque Mikaël Kingsbury reçoit enfin sa médaille d’or tant attendue, l’émotion est vive. Être témoin de cette scène mémorable et voir la joie de ses parents  est un évènement inoubliable. À noter, Marc-Antoine Gagnon a décroché la 4e place, ce qui a grandement ajouté au spectacle. Malheureusement pour Philippe Marquis, son genou n’a pas tenu le coup et il a dû abdiquer en plein milieu de sa descente.

Bref, malgré le froid intense, assister au couronnement du roi des bosses est sans aucun doute une de nos plus belles expériences à vie !

(Visited 240 times, 1 visits today)
2 Commentaires
  • a.caissy@hotmail.com'
    Agathe Caissy
    Publié à 20:42h, 22 février Répondre

    Très impressionnant!
    Excellent article!

  • apiche90@gmail.com'
    Alain Piché
    Publié à 13:28h, 23 février Répondre

    Excitant de suivre tes péripéties grâce à Siège Hublot! Félicitation pour ton beau projet de voyage et surtout pour le partager avec nous tous. Denise et Alain

Laisser un commentaire